Fontanet, grotte (Ornolac-Ussat-les-Bains, Ariège, France)

Auteur

Description

La grotte de Fontanet se situe dans le massif du Quié-de-Sinsat, sur la rive droite de l'Ariège, à 580 m d'altitude. La grotte, connue dès le xixe siècle, appartient à un vaste réseau karstique creusé sur cinq niveaux. Son vaste porche s'ouvre au pied d'une falaise calcaire crétacé, à proximité de Niaux, du réseau Clastres, de Pradières, de Bédeilhac et des Églises.
D'anciennes fouilles, effectuées notamment par J.-B. Noulet, F. Garrigou et le docteur Cugulière, avaient conduit à des découvertes attribuées aux périodes récentes de la Préhistoire. En 1972, le réseau renfermant des témoins du Paléolithique récent est découvert par L. Wahl, J. Balland, P. Gantes, S. Gantes, A. Paillier et P. Taisseire (Delteil et al. 1972). Long de 375 m, il s'élargit à mi-parcours en une grande salle, suivie d'un puits. L'accès actuel se trouve à l'opposé de l'entrée paléolithique. Des passerelles ont été installées pour protéger les sols qui conservent de nombreuses empreintes de doigts et de pieds, dont certaines traces de glissades.
Plusieurs foyers ont été identifiés (Clottes et al. 1984). Un charbon du foyer no 1 a donné une date de 13 810 ± 740 BP (Ly-846), soit 16 706 ± 1 026 cal BP (Clottes et al. 1974). D'autres dates sur charbons ont confirmé l'attribution au Magdalénien moyen.
Dès 1973, les missions dirigées par le docteur Pales, avec M. Tassin de Saint-Péreuse, M.-A. Garcia, D. Vialou, F. Rouzaud, L. Wahl et A. Vialou, ont conduit aux premiers relevés et aux moulages des empreintes au sol. Les ossements au sol sont étudiés en 1978 par F. Delpech et F. Prat. Le foyer no 1, moulé par M.-A. Garcia, F. Rouzaud et L. Wahl, est fouillé en 1979 par ces derniers et J. Clottes. L'étude des représentations sera reprise par D. Vialou (1986).
De rares outils en silex ont été trouvés sur place (lamelles à dos, burins… ; Clottes et al. 1984). Cent douze ossements ont été identifiés en surface (cheval : n = 38 ; bos ou bison : n = 28 ; bouquetin : n = 23 ; renne : n = 2).

Iconographie

La présentation se fera à partir de l'entrée paléolithique, colmatée par un éboulis, peut-être dès la fin du Magdalénien. Les peintures dominent la première partie du réseau, en particulier sur un grand panneau avec des signes rappelant ceux de Niaux (points, traits, claviformes) et qui fait face à un grand bison bichrome, précédé d'un cheval et de deux caprinés.
À 40 m de l'entrée, un renfoncement (la niche ou Alcôve) comporte deux chevaux, une tête de cerf gravée, deux bisons, des tracés indéterminés, des ponctuations et des figures anthropomorphes. Un panneau gravé (le panneau des gravures) lui succède sur la paroi gauche ; il contient plusieurs bisons (certains fléchés), une tête de cheval, un avant-train de bouquetin et un arrière-train anthropomorphe. Certaines de ces figures montrent des traces rouges ou noires.
Trente et une représentations animales ont été identifiées, contre plus d'une centaine de signes, simples ou complexes (Vialou 1986 : 76). La thématique humaine est importante, comme à Marsoulas ou au Ker de Massat, avec six représentations. Un signe barbelé tracé sur un dièdre rappelle ceux de Marsoulas et de Niaux (Lecomte et al. 1997, Le Guillou et al. 2016), affirmant les liens entre Fontanet et les grottes du piémont des Pyrénées centrales.
Parmi les animaux, les bisons dominent, par leur nombre mais aussi par leur taille et leur position stratégique dans les panneaux (Vialou 1986). Ils sont souvent accompagnés par des représentations humaines, notamment dans l'Alcôve.
On observe une dichotomie technique à la fois thématique et spatiale : la peinture est employée pour les signes ; la gravure, pour les animaux, et les deux n'occupent pas les mêmes espaces.
Le mobilier archéologique, la place prédominante de la gravure, les thèmes (claviforme, bison) et le style des représentations (proportions réalistes, détail des cornes, sabots en perspective croisée) concordent avec les datations qui tendent vers le Magdalénien moyen.

Représentation(s) d'animal(aux)

Deux représentations peintes situées avant le grand panneau des signes opposent les auteurs (fig. 2). Classées comme des bouquetins dans les premiers travaux (Delteil et al. 1972, Clottes et al. 1984), elles sont simplement identifiées comme des caprinés dans l'étude monographique consacrée à la grotte (Vialou 1986). De fait, ces deux figures montrent peu de détails anatomiques, notamment au niveau des cornes, et leur tracé est moins précis que celui des bouquetins gravés plus loin dans la cavité. Elles ne présentent par ailleurs aucun détail caractéristique permettant de les identifier, à la différence des isards du Ker de Massat.
Ces deux caprinés sont peints dans la même position, ascendante, et sont orientés vers le fond de la galerie. Proportionnés entre eux ils peuvent correspondre à une composition de deux individus se suivant. La peinture est partiellement effacée dans les deux cas, le pigment brun semblant avoir diffusé, en particulier là où le tracé a été appuyé (Vialou 1986). Ces deux caprinés peints ont été rapprochés de ceux de la Rotonde d'Ussat (Clottes et al. 1984).
Les deux autres caprinés se trouvent juste après l'Alcôve, sur le principal panneau des représentations gravées, aux côtés de nombreux bisons et d'un cheval.
Le premier (no 114, Vialou 1986) n'est représenté que par la tête. Il est plus petit (9,3 cm de large et 10 cm de haut), son mufle qui s'enfonce vers la crevasse lui donne une illusion de mouvement (Vialou 1986 : 58). Il montre plusieurs détails, notamment la crinière, faite de courtes hachures parallèles, ainsi qu'une oreille courte. L'œil est également figuré, alors que la forme de la corne, mal conservée, est difficilement lisible. La finesse de la tête et le tracé du mufle évoqueraient plutôt un bouquetin femelle (Vialou 1986).
Cet animal fait face au second bouquetin gravé ; plus détaillé, ce dernier est assurément la figure majeure de ce thème animalier dans la grotte.

Animal(aux) emblématique(s)

Complet, le bouquetin emblématique de Fontanet est le plus abouti des bouquetins de Fontanet (no 124, Vialou 1986 ; fig. 3). Cadré dans la dépression centrale du pan rocheux, au cœur des gravures animales, il fait face au bouquetin no 114. Ses cornes s'appuient sur le rebord d'une fissure qui traverse ce panneau. Malgré les reliefs irréguliers de la paroi, la figure est bien proportionnée et présente de nombreux détails, sauf au niveau de la tête.
Cette dernière est projetée vers l'avant, comme pour les deux caprinés noirs. Il n'y a pas d'oreille mais un œil figuré sous l'orbite ; il est complété, en dessous, par une trace de pelage, alors que « les naseaux, la bouche, le menton et la barbe sont observés avec exactitude » (Vialou 1986 : 60). Le tracé marqué du mufle, laisse envisager une distinction sexuelle. L'encornure, bien qu'incomplète, est puissante, avec deux cornes incurvées, longues, en tracé double.
Les membres antérieurs sont pliés, comme en mouvement, alors que les pattes arrière sont posées. Un signe angulaire oblique entrecoupe la ligne de dos, alors qu'un trait rectiligne traverse une partie du poitrail de l'animal.
Entouré par plusieurs bisons, il occupe une place centrale (par la taille, les détails, le soin du tracé) sur le panneau, même si « quelque chose de narratif se dégage de la confrontation avec la petite tête de bouquetin no 114 qui les désolidarise un peu du troupeau des bisons » (Vialou 1986 : 93).

Licence

Droits

L’ensemble des textes et des images déposés dans la Base Jean Clottes (BJC) sont soumis au droit d’auteur et sont, à ce titre, protégés par les droits de propriété intellectuelle. Toute demande d’utilisation totale ou partielle des textes ou des images doit être soumise au conseil scientifique qui transmettra aux auteurs. Toute utilisation sans accord et citation des auteurs est passible de poursuites judiciaires. Les références doivent être citées comme suit.

Citer ce document

Robert, Éric 2022. Fontanet, grotte (Ornolac-Ussat-les-Bains, Ariège, France) in : Averbouh A., Feruglio V. & Plassard F. Dir. Base Jean Clottes - Animal Representation, Les représentations animales depuis la Préhistoire, "Dossier Bouquetin", mis en ligne le 28 Septembre 2022, actualisé le 21 Mai 2024, consulté le 20 Juin 2024, https://animal-representation.cnrs.fr/s/bjc/item/6182

Citer le document original

Robert, Éric. Fontanet, grotte (Ornolac-Ussat-les-Bains, Ariège, France) in : Averbouh A., Feruglio V., Plassard F., Sauvet G. Dir. Bouquetins et Pyrénées - II - Inventaire des représentations animales du Paléolithique pyrénéen. Offert à Jean Clottes, Conservateur général du Patrimoine honoraire, 2022, 654 p.

Filtrer par propriété

Relation
Titre Libellé alternatif Classe
Fontanet fiche 01
Fontanet fiche 02
Fontanet fiche 03
Fontanet fiche 04

Collections

Coordonnées géographiques *

42.81966983065618, 1.631666969314728

Nom du site

Département / Région

Pays

* Pour des raisons de sécurité des sites archéologiques, les géolocalisations signalées dans la BJC pointent vers les mairies des communes considérées.