Ker de Massat, grotte (Massat, Ariège, France)

Auteur

Description

La grotte de Massat, ou du Ker de Massat, domine la haute vallée de l'Arac, affluent du Salat. Elle fait partie d'un réseau complexe de plusieurs étages, dont la grotte inférieure, dite grotte de la Campagnole, constitue la partie ornée. Si le porche de la grotte est assez vaste, la galerie d'accès se rétrécit rapidement avant d'arriver au niveau de l'accès à la galerie ornée, qui se fait par une chatière de 60 cm de hauteur située à 2 m du sol.
La grotte de Massat fut le premier site des Pyrénées à livrer un outillage* paléolithique (Clottes & Gailli 1984). Les fouilles y furent conduites par A. Fontant en 1857, et les vestiges ont été étudiés par É. Lartet. De nombreux fouilleurs s'y succèdent : l'abbé Pouech, F. Garrigou, H. Filhol, É. Cartailhac et F. Régnault, l'abbé Cau-Durban, J.-M. et R. Servat.
C'est F. Garrigou qui découvrit les premières pièces d'art mobilier, dont le célèbre galet gravé d'un ours, présenté à l'Exposition universelle de Paris en 1867. On compte aussi parmi ses découvertes des ossements d'ours, d'hyène ou de lion des cavernes et des fragments de harpons en bois de renne. Les fouilles d'É. Cartailhac et F. Régnault (1881) mirent au jour plusieurs foyers et de nombreux objets caractéristiques de l'industrie magdalénienne : harpons, sagaies, aiguilles à chas… L'ensemble du matériel recueilli est attribué aux phases moyenne ou supérieure du Magdalénien, même si une pointe à cran solutréenne a été découverte dans un sondage par C. Laflaquière (Barrière 1990).
L'accès à la zone ornée, aujourd'hui très difficile, ne fut franchi qu'en 1953, et les premières gravures ne furent reconnues qu'en 1957 par J. Paloumé.
Le site, classé monument historique le 20 novembre 1974, est fermé au public. Toutefois, des dégradations et des graffitis ont détérioré les parois de la grotte et une partie des gravures. Plusieurs travaux et études ont été entrepris par la suite, principalement par R. Gailli (2004) et C. Barrière (1990).

Iconographie

Le corpus est constitué de 80 entités graphiques (Barrière 1990), toutes gravées, réparties entre la salle Paloumé et la salle Méroc.
Au nombre de 45, les animaux dominent avec 13 capridés (dont 5 isards), 10 bisons et 6 chevaux, triade classique du Magdalénien des Pyrénées. On dénombre également 5 cervidés et 6 figures anthropomorphes. Les signes sont moins nombreux (n = 12), avec un grand quadrillage et des séries d'empreintes de doigts dans l'argile (sans structuration apparente, selon Vialou 1986 : 254). Les signes complexes fréquents dans les Pyrénées, tels que les claviformes et les ramiformes, sont absents.
Le panneau principal de la salle Paloumé rassemble 47 entités graphiques reprenant les principaux thèmes de la cavité. La salle Méroc (17 entités graphiques) est ornée de bisons et de capridés associés à des signes géométriques et, au début de la partie profonde, d'un ensemble de motifs divers (crosses, bâtonnets, traces de doigts, « V » renversé). Les parois calcaires sont par endroits recouvertes d'une pellicule d'argile de décalcification (Gailli 2004 : 17) qui a manifestement été mise à profit pour réaliser les gravures.
L'art pariétal du Ker de Massat est généralement attribué au Magdalénien (moyen et supérieur) par sa thématique (bisons-chevaux-capridés-anthropomorphes), en accord avec le matériel mis au jour dans la grande salle d'entrée. Cependant, le caractère singulier de certains tracés a conduit à s'interroger sur la contemporanéité de l'ensemble (Barrière 1990, Gailli 2004, Vialou 1986). C. Barrière (1990) reconnaît trois ensembles stylistiquement et chronologiquement distincts. Le premier correspond aux têtes d'isard de la salle Méroc et pourrait relever des phases anciennes du Paléolithique récent (Clottes & Gailli 1984). Le deuxième ensemble, dans la salle Paloumé, est partagé entre un groupe du Magdalénien moyen ou supérieur constitué de gravures fines à tendance naturaliste et une harde de cervidés attribuable au Magdalénien final en raison de son style schématique*.
En dépit de l'hétérogénéité stylistique apparente, les représentations des deux salles partagent des traits communs, tels que le traitement de la perspective des cornes d'isard (Clottes & Gailli 1984), soulignant la complexité de ce dispositif pariétal.

Représentation(s) d'animal(aux)

Le corpus figuratif de la grotte du Ker de Massat comprend 13 capridés dont 8 bouquetins « reconnaissables à leurs longues cornes en arc de cercle plus ou moins développées » (Barrière 1990 : 108). Quatre d'entre eux sont entiers, mais on compte également un avant-train, deux protomés et une tête partielle. Les cornes sont dessinées avec un double trait ou un trait simple. Une seule figure présente des pattes modelées, avec le sabot clairement dessiné.
Bien que dominants par le nombre, les bouquetins n'occupent pas une position centrale dans les panneaux : ils sont, au contraire, placés à la périphérie ou dans des vides disponibles (par exemple, nos 1, 3 et 14 de l'inventaire de C. Barrière [1990]). Dans leur ensemble, ils sont, par rapport aux bisons ou aux chevaux qui les entourent, plutôt de petite taille ou moins complets.
L'étude des superpositions sur les parois semble indiquer que les bouquetins ont été réalisés après les bisons et les chevaux, confirmant leur caractère d'animal secondaire dans la structuration graphique du panneau.
Les bouquetins nos 20 et 21 de l'inventaire de C. Barrière, « deux figures exécutées en gravure incisive fine, nette sans reprise », sont, eux, vus de face (Barrière 1990 : 117 et Ker de Massat f.6 et f.7). On peut les rapprocher des individus représentés sur les pièces d'art mobilier du Magdalénien supérieur, mais aussi du bouquetin no 10 (fig. 2 et Ker de Massat f.3), complet, avec ses cornes de face, qui rappelle les cervidés du même panneau par sa silhouette épurée et ses pattes effilées.
Finalement, les bouquetins constituent un corpus important dans le dispositif pariétal du Ker de Massat, fidèle à la triade pyrénéenne classique bison-cheval-bouquetin, même si leur position et leur petite taille ne semblent pas leur conférer une position dominante au sein de l'ensemble orné de la salle Paloumé. Leur traitement formel, avec certaines caractéristiques récurrentes, à défaut d'être systématiques (comme le traitement des pattes, très effilées), mais aussi des choix graphiques bien distincts (notamment pour les trois individus dont les cornes sont représentées de face) en font un ensemble très singulier parmi les sites pyrénéens.

Animal(aux) emblématique(s)

Bien que le thème soit important dans le corpus figuratif de la grotte du Ker de Massat, il est difficile d'identifier un bouquetin emblématique. En effet, si certaines caractéristiques communes apparaissent (notamment les pattes effilées), les caractères formels changent souvent d'une figure à l'autre, notamment dans le traitement des cornes. Cela dit, le premier bouquetin du panneau de la salle Paloumé (PalD1 dans Barrière 1990, Ker de Massat f.1), qui inaugure le panneau principal, pourrait être le plus remarquable de la grotte, car il s'agit de la plus grande des huit représentations. Par sa longueur (40 cm), il rivalise en effet avec les plus grands des chevaux ou des bisons du panneau principal, ainsi qu'avec la harde de cervidés.
Comme beaucoup d'autres gravures, il est malheureusement partiellement dégradé par des marques ou des traces modernes. Complet, il présente des pattes effilées, alors que la barbiche, l'oreille placée derrière les cornes ou la petite queue relevée sont clairement tracées. Les cornes sont remarquables par leur taille et leur tracé multiple qui vient recouper la ligne de dos.

Licence

Droits

L’ensemble des textes et des images déposés dans la Base Jean Clottes (BJC) sont soumis au droit d’auteur et sont, à ce titre, protégés par les droits de propriété intellectuelle. Toute demande d’utilisation totale ou partielle des textes ou des images doit être soumise au conseil scientifique qui transmettra aux auteurs. Toute utilisation sans accord et citation des auteurs est passible de poursuites judiciaires. Les références doivent être citées comme suit.

Citer ce document

Robert, Éric 2022. Ker de Massat, grotte (Massat, Ariège, France) in : Averbouh A., Feruglio V. & Plassard F. Dir. Base Jean Clottes - Animal Representation, Les représentations animales depuis la Préhistoire, "Dossier Bouquetin", mis en ligne le 28 Septembre 2022, actualisé le 21 Mai 2024, consulté le 15 Juin 2024, https://animal-representation.cnrs.fr/s/bjc/item/6184

Citer le document original

Robert, Éric. Ker de Massat, grotte (Massat, Ariège, France) in : Averbouh A., Feruglio V., Plassard F., Sauvet G. Dir. Bouquetins et Pyrénées - II - Inventaire des représentations animales du Paléolithique pyrénéen. Offert à Jean Clottes, Conservateur général du Patrimoine honoraire, 2022, 654 p.

Collections

Coordonnées géographiques *

42.8885002136, 1.34754002094

Nom du site

Commune

Département / Région

Pays

* Pour des raisons de sécurité des sites archéologiques, les géolocalisations signalées dans la BJC pointent vers les mairies des communes considérées.