Erberua, grotte (Saint-Martin-d'Arberoue, Pyrénées-Atlantiques, France)

Description

La grotte d'Erberua fait partie des cavités de la colline de Gaztelu (communes d'Isturitz et de Saint-Martin-d'Arberoue, Pyrénées-Atlantiques), complexe karstique qui renferme les sites préhistoriques majeurs d'Isturitz et d'Oxocelhaya. Ces derniers correspondent respectivement au réseau supérieur et au réseau moyen, tandis que la grotte d'Erberua occupe le réseau inférieur. Celui-ci est toujours actif et en partie occupé par la rivière Arberoue (fig. 1a) à l'origine de la formation des autres cavités (Larribau & Prudhomme 1983). Son entrée originelle, effondrée, n'a pas encore été localisée. À l'heure actuelle, pour accéder à cette cavité, il faut passer un siphon, ramper dans un diverticule très étroit long de 150 m, puis, 50 m avant le second siphon, qui bouche l'autre accès au réseau, grimper dans les parties hautes de la zone terminale où débouchent de nombreuses galeries dont celle où se trouve le secteur orné.
L'art pariétal paléolithique de la grotte d'Erberua a été découvert par J.-D. Larribau en 1975, deux années après sa première plongée. Les travaux de prospection et de collecte des données archéologiques ont duré jusqu'en 1993 et ont été publiés vingt ans plus tard sous la forme d'une monographie (Larribau 2013) faisant suite à une série d'articles (Larribau & Prudhomme 1983, 1984, 1989). Pour fondatrices qu'elles soient, ces publications sont essentiellement le fait de spéléologues. Elles doivent désormais être complétées par le travail de préhistoriens.
Le site est dans un état de conservation exceptionnel ; dans l'ensemble de la grotte, de nombreux vestiges archéologiques et paléontologiques jonchent le sol, mais leur étude scientifique reste à faire. Au moins six foyers sont visibles, quelques-uns sont délimités par une structure de pierres.

Iconographie

Le secteur orné se trouve au fond de la galerie supérieure colmatée, dans un réseau de galeries rayonnantes, petites et étroites. Au total, douze espaces ornés se trouvent dans ce secteur de la grotte. La plupart des représentations sont concentrées dans le diverticule des Mains, dans la salle Jean-Daniel - Larribau et dans la salle aux Sculptures d'argile. D'après les études des spéléologues, il y a cent quinze représentations animales ou humaines dans la cavité, auxquelles il faut ajouter des signes et des tracés indéterminés. Les chevaux sont majoritaires, et la gravure est plus abondante que la peinture rouge ou noire (Larribau 2013).
L'art pariétal se rapporte à au moins deux phases bien différenciées. Le diverticule des Mains – comprenant des mains négatives peintes en rouge et en noir, et des bisons gravés – appartiendrait au Gravettien, période également représentée dans la grotte voisine d'Isturitz. Les autres secteurs ornés, avec des concentrations dans la salle Larribau et dans la salle des Puits, présentent des figurations animales caractéristiques du Magdalénien moyen pyrénéen. La présence de plusieurs figures d'argile plaquées contre les parois et le grand nombre d'objets fichés dans des fissures (vestiges fauniques, objets en matières osseuses, « crayons » d'ocre), donnent aussi sa particularité à Erberua.

Représentation(s) d'animal(aux)

Dans le secteur orné, cinq bouquetins gravés ont été recensés (Larribau 2013), mais deux d'entre eux n'ont fait l'objet d'aucune illustration, et la documentation disponible est insuffisante pour établir leur fiche individuelle. Dans la salle aux Sculptures d'argile, un panneau couvert de tracés verticaux présente un bison et un bouquetin gravés (f.1). Ce dernier est complet et regarde vers la droite. Dans la salle Claude - Barroumes-Garatin, se trouvent un bouquetin orienté vers la droite et placé au-dessus de plusieurs aurochs (f.2), et un autre bouquetin – dont la tête est effacée – regardant à droite et lui aussi situé à côté de deux aurochs (non illustré). Dans la salle des Puits, un bouquetin complet est orienté vers la gauche (Erberua f.3). L'œil, les oreilles et les larges cornes sont visibles. Enfin, une tête de capridé orientée vers la gauche est signalée dans le diverticule des Mains, mais elle n'est pas illustrée.

Animal(aux) emblématique(s)

Le bouquetin de la salle aux Sculptures d'argile, gravé avec un trait assez profond, est le plus visible et le mieux conservé (fig. 2). Il est entier et présente une double ligne pour le poitrail ainsi que de longues cornes parallèles à simple courbure. Seules deux pattes sont figurées (une pour chaque paire) ; elles se terminent en pointe. Simple silhouette dépourvue de détails anatomiques, ce bouquetin est beaucoup moins détaillé que le bison du même panneau. Le pelage n'est pas figuré par des incisions fines et courtes, contrairement à ce que l'on peut habituellement observer dans les grottes pyrénéennes au Magdalénien. En dépit des différences notables qui les séparent, ce bouquetin emblématique d'Erberua se rapproche, par son graphisme général, du bouquetin emblématique du Salon noir de Niaux (f.5) et des bouquetins peints de Fontanet.

Licence

Droits

L’ensemble des textes et des images déposés dans la Base Jean Clottes (BJC) sont soumis au droit d’auteur et sont, à ce titre, protégés par les droits de propriété intellectuelle. Toute demande d’utilisation totale ou partielle des textes ou des images doit être soumise au conseil scientifique qui transmettra aux auteurs. Toute utilisation sans accord et citation des auteurs est passible de poursuites judiciaires. Les références doivent être citées comme suit.

Citer ce document

Gárate Maídagán, Diego 2022. Erberua, grotte (Saint-Martin-d'Arberoue, Pyrénées-Atlantiques, France) in : Averbouh A., Feruglio V. & Plassard F. Dir. Base Jean Clottes - Animal Representation, Les représentations animales depuis la Préhistoire, "Dossier Bouquetin", mis en ligne le 28 Septembre 2022, actualisé le 21 Mai 2024, consulté le 21 Juin 2024, https://animal-representation.cnrs.fr/s/bjc/item/6193

Citer le document original

Gárate Maídagán, Diego. Erberua, grotte (Saint-Martin-d'Arberoue, Pyrénées-Atlantiques, France) in : Averbouh A., Feruglio V., Plassard F., Sauvet G. Dir. Bouquetins et Pyrénées - II - Inventaire des représentations animales du Paléolithique pyrénéen. Offert à Jean Clottes, Conservateur général du Patrimoine honoraire, 2022, 654 p.

Filtrer par propriété

Relation
Titre Libellé alternatif Classe
Erberua fiche 01
Erberua fiche 02
Erberua fiche 03

Collections

Coordonnées géographiques *

43.344316024659854, -1.196415730685272

Nom du site

Département / Région

Pays

* Pour des raisons de sécurité des sites archéologiques, les géolocalisations signalées dans la BJC pointent vers les mairies des communes considérées.