Hornos de la Peña, grotte (San Felices de Buelna, Cantabrie, Espagne)

Description

La grotte de Hornos de la Peña se trouve dans le massif de La Peña, à proximité du village cantabrique de San Felices de Buelna (province de Cantabrie). La montagne de La Peña domine un petit cours d'eau, el Tejas, affluent du Besaya. La cavité est orientée vers le sud. L'entrée s'ouvre par un grand porche de 7 m de hauteur, 4 m de largeur et 16 m de longueur (fig. 1a). Après le vestibule d'entrée commence une étroite galerie d'une quarantaine de mètres qui s'achève dans plusieurs salles consécutives, et finalement dans une rotonde où se concentrent la plupart des figures d'art pariétal (fig. 1b). Au centre de la rotonde débute la montée d'un diverticule latéral d'une vingtaine de mètres, où quelques panneaux avec des représentations pariétales sont localisés.
La grotte a été découverte en 1903 par H. Alcalde del Río (Alcalde del Río 1906). Son étude a été complétée quelques années plus tard par H. Breuil et L. Sierra (Alcalde et al. 1912) puis, pour l'art pariétal, par P. Ucko (Ucko1987, 1989). Une reprise intégrale de l'étude de la cavité (art pariétal, contexte archéologique, contexte géomorphologique) est en cours par une équipe placée sous la direction de O. Rivero Vilá. La fouille des sols d'occupation, situés dans le vestibule et le début du corridor, a été dirigée par H. Obermaier, H. Breuil et J. Bouyssonie, entre 1909 et 1910. La stratigraphie mise au jour par ces travaux comprend cinq niveaux : a) Moustérien, b) Aurignacien, c) Solutréen, d) Magdalénien et un niveau e) Holocène probable, mais mal caractérisé du point de vue archéologique. Une révision postérieure a confirmé la chronologie de l'Aurignacien évolué pour le niveau b (Bernaldo de Quirós 1982, Ríos-Garaizar et al. 2013).

Iconographie

Les fouilles archéologiques ont livré trois pièces d'art mobilier. Deux datent du Magdalénien, deux baguettes demi-rondes, l'une à décor en champlevé rappelant les baguettes à volutes d'Isturitz, et l'autre avec un faisceau de lignes avec également des équivalents dans le Magdalénien des Pyrénées, comme à Isturitz ou dans Les Espélugues (Rivero 2015). La troisième pièce, localisée dans le niveau aurignacien, est un fragment de crâne de cheval orné d'un arrière-train du même animal. Il s'agit de la seule pièce à décor figuratif de l'Aurignacien cantabrique.
L'art pariétal est plus riche : d'après les récents travaux de révision, cent huit motifs ont été décomptés, dont cinquante et un sont des représentations figuratives.
Les premières figures se trouvent dans le vestibule ; il s'agit de trois biches, récemment découvertes, à convention trilinéaire, et d'un cheval (Rivero & Gárate 2013). On sait, toutefois, qu'un bloc orné d'un bison et de plusieurs biches se trouvait à l'entrée de la grotte et qu'il a été détruit au cours des travaux de clôture de la cavité.
Après quelques figures situées dans le corridor (dont une autre biche trilinéaire), on atteint au bout de celui-ci et dans le diverticule latéral, la zone la plus décorée de la grotte. Ce sont soit des figures gravées au doigt sur des parois argileuses, notamment un aurochs et un bouquetin, soit des figures gravées à l'outil sur des parois calcaires. Ces dernières sont dominées par les chevaux (n = 13 soit 12 %), qu'accompagnent des bisons (n = 8 soit 7 %), des aurochs (n = 5 soit 5 %), des bouquetins (n = 4 soit 4 %), des rennes (n = 3 soit 3 %), un cerf et un anthropomorphe ithyphallique situé au fond de la grotte.
Bien mal conservées et probablement moins abondantes, les figures peintes (notamment un cheval et deux bisons) sont toutefois présentes dans le diverticule latéral.

Représentation(s) d'animal(aux)

Les représentations de bouquetins dans la grotte de Hornos de la Peña sont au nombre de quatre. Elles ont été inventoriées dès les premières études et publications (notamment dans Alcalde del Río et al. 1912).
Les bouquetins de la grotte de Hornos de la Peña diffèrent dans leurs formes et dans les techniques de réalisation. Les premiers bouquetins se trouvent dans le diverticule latéral (secteur E), sur un panneau très endommagé (fig. 2). Il s'agit de deux figures, gravées au silex dans l'argile des parois, orientées vers la droite, en vue de profil et homogènes dans leur rendu (présence d'organes sensoriels, de détails anatomiques, de détourages, et de mouvement). Vers l'intérieur de la grotte, on retrouve un autre bouquetin (panneau J.VI), beaucoup moins détaillé que les précédents, mais comme eux, il peut vraisemblablement être attribué à la phase magdalénienne du décor de la grotte. En revanche, le dernier bouquetin (panneau K.XVII) possède des caractéristiques formelles et techniques (gravure au doigt, caractéristiques formelles sommaires comme absence d'organes sensoriels) qui se rapprochent de celles d'autres figures de la grotte et plaident pour une chronologie plus ancienne, très probablement antémagdalénienne : elles présentent, en effet, de fortes analogies avec d'autres représentations datées de l'Aurignacien, telles que les bouquetins digitaux de la grotte Chauvet (Sauvet et al. 2007).

Animal(aux) emblématique(s)

Le bouquetin emblématique de Hornos de la Peña est celui du secteur J. Il est le mieux conservé de toutes les représentations de bouquetin de la grotte (Hornos de la Peña f.1 et fig. 3). Il appartient à un petit panneau concave envahi de traits dont il est la seule représentation figurative identifiée avec certitude. D'une très grande finesse de réalisation, ce bouquetin placé en position verticale, tête vers le sol, n'est indiqué que par son avant-train. La gravure est remarquable de précision et ne montre pas de corrections dans les tracés bien que les incisions, profondes et en « V », soient le résultat de plusieurs passages de l'outil.

Licence

Droits

L’ensemble des textes et des images déposés dans la Base Jean Clottes (BJC) sont soumis au droit d’auteur et sont, à ce titre, protégés par les droits de propriété intellectuelle. Toute demande d’utilisation totale ou partielle des textes ou des images doit être soumise au conseil scientifique qui transmettra aux auteurs. Toute utilisation sans accord et citation des auteurs est passible de poursuites judiciaires. Les références doivent être citées comme suit.

Citer ce document

Rivero Vilá, Olivia 2022. Hornos de la Peña, grotte (San Felices de Buelna, Cantabrie, Espagne) in : Averbouh A., Feruglio V. & Plassard F. Dir. Base Jean Clottes - Animal Representation, Les représentations animales depuis la Préhistoire, "Dossier Bouquetin", mis en ligne le 28 Septembre 2022, actualisé le 21 Mai 2024, consulté le 23 Juin 2024, https://animal-representation.cnrs.fr/s/bjc/item/6216

Citer le document original

Rivero Vilá, Olivia. Hornos de la Peña, grotte (San Felices de Buelna, Cantabrie, Espagne) in : Averbouh A., Feruglio V., Plassard F., Sauvet G. Dir. Bouquetins et Pyrénées - II - Inventaire des représentations animales du Paléolithique pyrénéen. Offert à Jean Clottes, Conservateur général du Patrimoine honoraire, 2022, 654 p.

Filtrer par propriété

Relation
Titre Libellé alternatif Classe
Hornos de la Peña fiche 01
Hornos de la Peña fiche 02
Hornos de la Peña fiche 03
Hornos de la Peña fiche 04

Collections

Coordonnées géographiques *

43.268, -4.03889

Nom du site

Département / Région

Pays

* Pour des raisons de sécurité des sites archéologiques, les géolocalisations signalées dans la BJC pointent vers les mairies des communes considérées.