Micolón, grotte (Rionansa, Cantabrie, Espagne)

Description

La grotte de Micolón se trouve sur la commune de Rionansa (province de Cantabrie), près du village de Riclones, sur les rives du barrage de Palombera construit dans les années 1960 sur le cours moyen du fleuve Nansa, dont le niveau de l'eau atteint l'entrée de la grotte, mais sans l'inonder, à quelques mètres près (fig. 1a).
Actuellement, l'accès se fait par bateau, car la cavité s'ouvre dans une falaise calcaire difficilement accessible. Le paysage actuel ne correspond plus à l'aspect historique, ce qui rend difficile d'imaginer l'emplacement géostratégique dans lequel se trouvait la grotte, entre deux défilés, à la confluence des fleuves Lamasón et Nansa donnant accès à deux vallées intérieures. Près de la grotte de Micolón se trouvent celles de Chufín, Chufín IV, Los Marranos et Porquerizo.
On ne connaît pas de gisement archéologique mais, s'il existait, il se trouverait sous le niveau actuel du barrage, l'eau arrivant désormais au pied de l'entrée. Un burin de silex a néanmoins été découvert.

Iconographie

L'art pariétal paléolithique de Micolón se concentre dans une petite salle au fond de la cavité, bien qu'il existe quelques motifs peu avant de l'atteindre et d'autres un peu au-delà. L'espace décoré se trouve à une trentaine de mètres de l'entrée et le cheminement se fait à travers d'étroites galeries (fig. 1b).
Sur les parois de la salle, en grimpant sur une coulée stalagmitique, ont été gravés une douzaine de biches et de bouquetins au trait simple, ainsi qu'un groupe de vulves dans un repli suspendu du plafond. Dans un registre inférieur, depuis le sol de la salle, ont été peints trois chevaux, deux ours, deux signes triangulaires et un signe complexe, ainsi que de nombreuses lignes, taches, lignes de points et bâtonnets appariés, tous en ocre rouge.
L'ensemble gravé, comme l'ensemble peint, présentent des conventions atypiques qui rendent difficile leur attribution chronologique. Il semble cependant qu'il y ait un consensus pour considérer l'ensemble comme antérieur au Magdalénien, sans que l'on puisse être plus précis (Gárate Maidagán 2010).

Représentation(s) d'animal(aux)

À défaut d'une étude minutieuse des gravures de la grotte, on peut identifier cinq représentations de bouquetins. Les trois premiers, très succincts, se trouvent dans la galerie d'accès à la salle ornée. Ils se limitent pour deux d'entre eux à une simple ligne de dos et à une corne et, pour l'autre, à un protomé avec une corne unique dont la concavité est étrangement tournée vers l'avant. Deux autres caprinés se trouvent sur un saillant de la paroi de la salle près de l'entrée. L'un d'eux, complet, dynamique, est figuré courant ou sautant. Il est suivi par un second bouquetin limité à la tête qui vient au contact du dos du précédent. Une grande vulve triangulaire échancrée se superpose à l'ensemble.
Tous sont finement gravés, comme le reste des animaux et les vulves. De rares détails et le caractère très partiel des figures apportent peu d'informations sur le style et les conventions représentées. Quoi qu'il en soit, le manque de détails anatomiques internes indique un moment d'exécution antérieur au Magdalénien, difficile à déterminer.

Animal(aux) emblématique(s)

Comme nous l'avons déjà indiqué, les gravures de la grotte de Micolón semblent atypiques par rapport aux autres cavités cantabriques. Il s'agit de représentations très partielles et très peu détaillées. En tout cas, le bouquetin no 8 (García Guinea & Puente 1982) est quelque peu différent. Sur un saillant de la roche à l'entrée de la salle du fond où se trouve l'art de la grotte, il occupe un panneau bien visible. La figure est complète, avec plusieurs détails anatomiques, mais ce qui le rend emblématique est l'animation des membres en position de saut. La grande vulve superposée avec sa grande échancrure renforce cette impression. Il s'agit de l'une des caractéristiques les plus fréquentes dans l'art magdalénien, mais que nous ne trouvons pas souvent dans les périodes antérieures.

Licence

Droits

L’ensemble des textes et des images déposés dans la Base Jean Clottes (BJC) sont soumis au droit d’auteur et sont, à ce titre, protégés par les droits de propriété intellectuelle. Toute demande d’utilisation totale ou partielle des textes ou des images doit être soumise au conseil scientifique qui transmettra aux auteurs. Toute utilisation sans accord et citation des auteurs est passible de poursuites judiciaires. Les références doivent être citées comme suit.

Citer ce document

Gárate Maídagán, Diego; Rivero Vilá, Olivia; Ontañón Peredo, Roberto 2022. Micolón, grotte (Rionansa, Cantabrie, Espagne) in : Averbouh A., Feruglio V. & Plassard F. Dir. Base Jean Clottes - Animal Representation, Les représentations animales depuis la Préhistoire, "Dossier Bouquetin", mis en ligne le 28 Septembre 2022, actualisé le 21 Mai 2024, consulté le 20 Juin 2024, https://animal-representation.cnrs.fr/s/bjc/item/6220

Citer le document original

Gárate Maídagán, Diego; Rivero Vilá, Olivia; Ontañón Peredo, Roberto. Micolón, grotte (Rionansa, Cantabrie, Espagne) in : Averbouh A., Feruglio V., Plassard F., Sauvet G. Dir. Bouquetins et Pyrénées - II - Inventaire des représentations animales du Paléolithique pyrénéen. Offert à Jean Clottes, Conservateur général du Patrimoine honoraire, 2022, 654 p.

Filtrer par propriété

Relation
Titre Libellé alternatif Classe
Micolón fiche 01
Micolón fiche 02
Micolón fiche 03
Micolón fiche 04
Micolón fiche 05

Collections

Coordonnées géographiques *

43.1864, -4.41821

Nom du site

Commune

Département / Région

Pays

* Pour des raisons de sécurité des sites archéologiques, les géolocalisations signalées dans la BJC pointent vers les mairies des communes considérées.