El Buxu, grotte (Cangas de Onís, Asturies, Espagne)

Description

La grotte d'El Buxu s'ouvre au fond d'une vallée de montagne à proximité de Cangas de Onís (Asturies), dans le nord de l'Espagne. Elle est à une quinzaine de kilomètres de l'estuaire de la Ribadesella, où se trouve un important ensemble de gisements du Paléolithique récent, dont la grotte de Tito Bustillo, avec laquelle El Buxu entretient de nombreuses affinités.
La cavité a été découverte en 1916 par H. Obermaier et le comte de la Vega del Sella (1918). Les premières fouilles ont été conduites en 1976 par E. Olávarry puis, entre 1985 et 1990, par notre équipe. L'art pariétal a été successivement étudié par H. Breuil (1952), F. Jordá (1977), M. Berenguer (1969) et nous-mêmes (Menéndez 1984 et 2014).
L'entrée de la grotte se trouve au fond d'un abri orienté au sud-ouest (fig. 1a). Là, un habitat saisonnier du Solutréen supérieur a fait l'objet d'une fouille et a livré une importante collection d'art mobilier, de nombreux restes de poissons (truite et saumon) et de faune abattue à la fin du printemps et au début de l'été – dans le cadre d'une chasse clairement spécialisée vers la capture de cerfs (néonataux, juvéniles et faons), de bouquetins et de chamois adultes. Les premiers motifs pariétaux du sanctuaire se trouvent à environ 70 m de l'entrée, au-delà d'une galerie étroite.

Iconographie

La fouille de l'habitat du Solutréen supérieur a livré une pendeloque sur une canine d'Ursus speleaeus ornée d'une sculpture figurant un oiseau ansériforme, ainsi que des plaquettes lithiques gravées de figures animales et de signes (Menéndez 2003, Menéndez & Olávarry 1983, Menéndez & Ocio 1997).
Le décor des parois relève de la peinture (noire ou rouge) ou de la gravure. On peut identifier 21 signes gravés (19 quadrangulaires cloisonnés, 1 scalariforme et 1 signe dentelé), 2 signes peints en noir (1 signe ovale et 1 fusiforme), 2 signes rouges (1 signe vulvaire et un autre en forme de « E » majuscule). On compte aussi au moins un aménagement de la paroi en forme de vulve au contour coloré en rouge et diverses ponctuations et marques de doigts de cette même couleur. Des figurations animales ont été identifiées (n = 30). Parmi elles, on compte des chevaux (n = 8), des cerfs (n = 8), des bouquetins (n = 4), des bisons (n = 2), un daim ou mégacéros, une ramure de cerf et des animaux indéterminés (n = 6).
Les figurations animales et les signes se répartissent en quatre zones (A-B-C-D) d'un couloir long et étroit (fig. 1b). Les peintures rouges apparaissent aussi dans une grande salle séparée. Cet ensemble de peintures et de gravures s'organise en cinq phases, comme le montrent les parallèles avec les plaquettes gravées découvertes dans l'habitat, les nombreuses superpositions, ainsi que les datations et le style des œuvres de la grotte et de celles de cavités voisines.
Ces phases chronologiques peuvent être présentées de la façon suivante

Représentation(s) d'animal(aux)

Le bouquetin est représenté quatre fois dans l'art pariétal d'El Buxu. Il est absent de l'art mobilier alors qu'il représente 15 % des restes de grands mammifères identifiés dans les niveaux solutréens de la grotte. Toutes les figurations, comme les restes des animaux chassés, peuvent être identifiées comme Capra pyrenaica. Ces représentations sont réunies dans le secteur profond de la cavité (secteurs C et D, fig. 1b). Deux bouquetins gravés (fig. 2 et 3) sont attribuables à la phase 3, alors que l'avant-train d'un autre, peint en noir, ainsi que des traits de même couleur, très mal préservés, dans lesquels nous avons cru pouvoir lire un capriné, doivent être associés à la phase 4. Néanmoins, toutes ces figurations seraient solutréennes. Le style des bouquetins de la phase 3 (gravés) trouve un équivalent dans les conventions graphiques d'une figuration de biche, gravée sur une plaquette, découverte au sein de l'occupation du Solutréen supérieur de l'entrée de la grotte.
Alors que les bouquetins gravés – comme d'autres animaux (chevaux, cerfs, biches) de la phase 3 – sont traités en profil absolu, les animaux de la phase 4 présentent des oreilles ou des encornures en perspective semi-tordue, donnant une légère sensation de volume aux représentations. C'est particulièrement évident pour l'encornure du bouquetin noir du secteur C, dont les grandes cornes sont nettement divergentes.

Animal(aux) emblématique(s)

Il s'agit des deux bouquetins gravés sur la paroi des secteurs C et D, décrits dans la publication de H. Obermaier et du comte de la Vega del Sella (1916) comme les figurations XIIg et XVIb. Ce sont deux bouquetins pyrénéens gravés de lignes fines. Ils présentent le même style et les mêmes conventions et s'intègrent à la phase 3 de l'art pariétal d'El Buxu, attribuée au Solutréen supérieur.
Tous deux présentent un contour complet de l'animal, en profil droit, et en profil absolu et statique. Le corps et la tête sont proportionnés, les pattes, une seule par paire, sont inachevées, figurées par des triangles très rudimentaires. La corne unique est exagérément grande, attirant l'attention de l'observateur, et caractérisant ces figures animales. La forme triangulaire des pattes et le développement hypertrophié des cornes constituent clairement des « éléments de style ».
Ces deux images participent de compositions hétérogènes réunissant figurations animales et signes. La première (XIIg) sur le panneau C mesure 20 cm de long et 7 cm de haut. Son arrière-train est superposé à un signe quadrangulaire cloisonné gravé, tandis que des restes de peinture noire recoupent l'ensemble (fig. 2). Le second sujet (XVIb), de même style, mesure 30 cm de long et apparaît sous un grand cerf en mouvement, gravé et peint en noir. La grande corne de ce bouquetin (22 cm) passe sous le grand cerf (fig. 3). Aussi, ces belles images de bouquetins ont non seulement occupé l'imaginaire des artistes de la grotte d'El Buxu, mais nous aident aujourd'hui à reconstituer les phases de réalisation des œuvres du sanctuaire.

Licence

Droits

L’ensemble des textes et des images déposés dans la Base Jean Clottes (BJC) sont soumis au droit d’auteur et sont, à ce titre, protégés par les droits de propriété intellectuelle. Toute demande d’utilisation totale ou partielle des textes ou des images doit être soumise au conseil scientifique qui transmettra aux auteurs. Toute utilisation sans accord et citation des auteurs est passible de poursuites judiciaires. Les références doivent être citées comme suit.

Citer ce document

Menéndez, Mario 2022. El Buxu, grotte (Cangas de Onís, Asturies, Espagne) in : Averbouh A., Feruglio V. & Plassard F. Dir. Base Jean Clottes - Animal Representation, Les représentations animales depuis la Préhistoire, "Dossier Bouquetin", mis en ligne le 28 Septembre 2022, actualisé le 21 Mai 2024, consulté le 17 Juin 2024, https://animal-representation.cnrs.fr/s/bjc/item/6259

Citer le document original

Menéndez, Mario. El Buxu, grotte (Cangas de Onís, Asturies, Espagne) in : Averbouh A., Feruglio V., Plassard F., Sauvet G. Dir. Bouquetins et Pyrénées - II - Inventaire des représentations animales du Paléolithique pyrénéen. Offert à Jean Clottes, Conservateur général du Patrimoine honoraire, 2022, 654 p.

Collections

Coordonnées géographiques *

43.35155466516745, -5.128143815342636

Nom du site

Commune

Département / Région

Pays

* Pour des raisons de sécurité des sites archéologiques, les géolocalisations signalées dans la BJC pointent vers les mairies des communes considérées.